Les puces
Les puces, sont les plus célèbres ennemies du chien et du chat. Elles ne font pas que gratter les chiens et chats, elles peuvent également entraîner des allergies importantes et transmettre à votre chien des maladies et des vers (Dypilidium).

C'est en connaissant bien la vie des puces et leur cycle que vous comprendrez comment bien les combattre.

La puce, quand elle est sur votre animal, n'en descend que très rarement. Elle va passer son temps à faire des repas sanguins et pondre des oeufs (plusieurs centaines ). Ces oeufs, vont de développer dans l’environnement en larves puis pupes. Les pupes sont très résistantes et vont attendre des conditions propices pour se développer en jeunes puces.

Ce sont les vibrations du sol, la chaleur et le dioxyde de carbone qui déclenchent l'apparition des jeunes puces.

C'est pourquoi, à l'automne, quand les chauffages s'allument, une nouvelle invasion de puces est possible même chez des chiens qui ne sortent plus!

Pour combattre les puces, il existe de nombreux produits :

- Les injections : Uniquement chez le chat, elles bloquent le développement des œufs durant 6 mois.

- Les comprimés: Ils ne tuent pas les puces mais empêchent également les futures infestations en bloquant le développement futur des œufs.

- Les sprays : Produits conseillés surtout pour les animaux aux poils courts et de petite taille.

- Les spot-on : Les pipettes se vident à la base du cou de votre animal. Le produit insecticide va ensuite diffuser à la surface de la peau jusque dans les glandes sébacées.

Ces produits sont à renouveler chaque mois.

- Les colliers : Ils ont été pendant longtemps une des seules protections contre les puces. Ils sont désormais moins efficaces que les sprays et spot-on et restent très toxiques en cas d'ingestion.

- Les foggers : Ces produits servent à déparasiter une pièce entière. Leur utilisation est recommandée afin de diminuer les risques d'une nouvelle infestation à partir des œufs. Ils sont larvicides.

Il est important de nous demander conseil à la clinique car parmi tous les traitements, il faut choisir le bon en fonction de votre animal, de votre mode de vie et surtout de la pression parasitaire de l’environnement.